Pause à Cherai Beach

09 déc.
2015

Chinese Net
Manoeuvre délicate
Paysage Kéralais
Barque dans les backwaters
Monsieur sur caisse

Après plusieurs week-end passés à Bangalore, on avait envie de calme, de sérénité.
Nous avons décidé de partir à Cherai Beach, aux 3 Eléphants, un “eco-resort” de goût tenu par des Français, et donnant directement sur les backwaters.

Cherai Beach a une géographie bien particulière. Non loin de Cochin (ou Kochi), cette langue de terre d’une centaine de mètres de large donne d’un côté sur les backwaters et de l’autre sur l’océan. Honnêtement, côté océan, ce n’est pas la plus belle plage que l’on ait pu voir en Inde (même si il est toujours agréable de pouvoir sauter dans les vagues). Du côté Backwaters, c’est un véritable havre de paix. De là, on peut observer pendant de longues minutes les pêcheurs utilisant les fameux filets chinois qui semblent bien propres par rapport à ceux que l’on a l’habitude de voir à Cochin… (ils pêchent à l’ampoule de nuit, des crevettes et petits poissons et apparemment, ça marche très bien). On prend des barques pour traverser un bras de rivière, on marche sur des chemins larges de quelques mètres entourés de rivières… Depuis un bateau, on a aussi tout le loisir d’observer la vie se dérouler dans cet environnement unique, voire, en poussant un peu plus loin, de se retrouver au milieu d’un petit port peuplé de bateaux de pêche colorés aux formes plus un brin surréalistes.

On en a même profité pour faire un petit saut à Cochin, où il est toujours agréable de se balader dans ses ruelles historiques.
Accessible facilement depuis l’aéroport de Cochin, cet endroit ressourçant est un véritable échappatoire à la vie de Bangalore… on y retournera certainement !

Galle remparts and sea
Monks on the remparts, Galle
Cricket in front of the High Court in Galle
Mirissa Beach with surfer

Le Sri Lanka et nous, c’est une histoire qui dure mais c’est encore loin d’être une histoire d’amour… Après trois premières incursions sur cette île si proche de l’Inde nous n’avions pas encore trouvé vraiment de raisons d’y retourner à part notre visa business nous forçant à sortir du territoire Indien régulièrement.
On avait gardé le Sud en “réserve”, pour quand ce serait la bonne saison. Cette fois est finalement arrivée le mois dernier. Après avoir exploré la région de Trincomalee, le centre avec Kandy et la ville historique d’Anuradhapura, on a arrêté de tergiverser : direction Galle, la ville coloniale célébrée par tous les guides et touristes puis les plages réputées paradisiaques de la côte d’Unawatuna à Mirissa.
Et il est vrai que Galle est magnifique et très bien conservée. Réveil avec vue sur les remparts, lumière éclatante, mer bleu transaparente et héritage colonial (souvent déjà bien restauré) à tous les coins de rues. Un paradis pour bobo en “reconversion” : beaucoup de shops, guest-houses ou hôtels sont tenus par des occidentaux. On a l’impression d’arriver un peu après tout le monde mais la péninsule historique coloniale de Galle a un charme fou qui saute aux yeux instantanément.
Après avoir trouvé un scooter, nous partions à la découverte des plages de la côte Sud sans but précis et avec la vague idée d’essayer de surfer vu que le coin est réputé pour ça (malgré notre statut de débutant). A Unawatuna on a trouvé une jolie plage un peu surchargée de touristes “à transats” mais le bleu de la mer était assez convaincant. A Mirissa on a trouvé un bon mix de bungalows, restos, plage avec ou sans vagues. A Talalla, qu’on nous avait vivement conseillé, on n’a rien trouvé, à part une plage presque déserte et on s’est dit que c’était vraiment trop vide pour nous.
Entre les plages on a pris de sérieux coups de soleil à scooter, vu les fameux pêcheurs sur piquet (parfois honteusement mis en scène pour les touristes !) et compris que le coin était en train de se développer dangeuresement vers le tourisme de masse…
Et est-ce qu’on a surfé dans tout ça ? OUI ! et c’était très sympa, notamment sur la plage de Weligama, parfaite pour les débutants.
Bref, ce coin du Sri Lanka a de sérieux atouts. Même si c’est un peu “bateau” de dire ça, on vous conseille quand même de vous dépêcher de les découvrir avant l’invasion du tourisme de masse de Chine et Russie, de plus en plus imminente.

by in Slideshow, Sri Lanka

Desert beach with a surprising cycle rider
Fishermen pulling a net from the beach
Buddha statue with modern buildings in the back

Ah ce “business visa” qui nous oblige à sortir d’Inde tous les 30 jours, que c’est dur ! Imaginez, on a dû aller passer 3 jours sur des plages presque désertes au Sri Lanka.
La mousson ayant lieu là-bas aussi sur la moitié Ouest de l’île (où se situe Colombo), on a dû pousser jusqu’au Nord-Est pour être sûr du soleil, dans la région de Trincomalee. Ce coin faisait parti de la zone en guerre avec les Tiger Tamils il y a quelques années et contrairement à la majorité du Sri Lanka, la population est donc surtout Hindou et Tamil. On n’était pas trop dépaysé comme ça !
Après avoir pris un avion interne depuis Colombo géré par l’armée locale (on pensait que ça serait l’aventure mais au final, le plus drôle a été notre pesée après celle des bagages), on est arrivé à “Trinco”, où les habituelles vaches “de ville” sont remplacées par des biches et cerfs ! Hallucinant !
Un peu par hasard, on a finalement posé notre sac sur la plage de Uppuveli, chez Luca et Dona, un couple d’Italiens ayant voyagé toute leur vie qui s’est “sédentarisé” la moitié de l’année pour tenir une guest house. En vrais Italiens, ils sont super chaleureux et passent leur temps à discuter, à servir des cafés et surtout des spécialités Italiennes délicieuses. Comme en plus, le coin ne déborde pas de restos et que la gastronomie Sri-Lankaise se résume à un ennuyeux “rice & curry”, on était ravis !
Pour le reste, et comme vous le verrez sur les photos, ils ont fait les choses bien ici. La couleur de la mer correspond à la carte postale que l’on a en tête. En louant un scooter on découvre facilement des lagons où on se retrouve carrément seuls (à part quand des gamins du coin s’amusent à nous espionner). La réserve naturelle de “Pigeon Island” permet de s’en mettre plein les yeux avec un simple masque et tuba. De nombreux pêcheurs assurent aussi le show sur la plage en relevant à la main des énormes filets de pêche !
On s’est tout simplement senti super bien là-bas… c’est vraiment le genre d’endroits où on a envie de revenir.
Concernant Colombo, arrivé du train de nuit à…. 4h30 du matin, on avait fini de visiter la plupart des attractions de la ville à 10h ! L’ambiance est définitivement plus détendue que dans les grandes métropoles Indiennes et le Boudhisme ajoute une note assez Asiatique voire Chinoise. Le plus choquant pour nous : les automobilistes laissent traverser les piétons !

On poursuivra notre découverte de cette île si proche de l’Inde début Juillet.

(Mise à jour) Pette vidéo d’une minute comme si vous y étiez, des extraits sans musique de 5 secondes chacun :

1 minute in Sri Lanka from On The Road Again on Vimeo.

Notre start-up : TITRI

Bangkok VS Kuala Lumpur VS Singapore TOP 10 restaurants Indiranagar 2014 Que faire à Bangalore ? Notre TOP 10 Only In India Bang Alors?! Yoga Quiz Traffic Vespa - local painting Shared Ambi! Bullet trip

Facebook

Twitter

G+

Notre trip moto Paris-Sydney

On The Road Again, the blog for all our trips Out of India, including the one we did from Paris to Sydney on a motorcycle...

Email newsletter

RSS Abonnez-vous au blog par email / You'll receive an email for every new post

Categories

Crazy green of the paddy fieldsKeep on exploringElephant stablesBig loadSchoolgirl ridingBy the riverTemple under watchDrying after the bathView over the paddy fieldsView over Hampi at duskInsanely green paddy fieldEngine coming to start the ferry service from one side of the river to an otherYali (a creature made of many animals) pillarOld man cycling in the paddy fieldsPerfect reflection in the paddy fieldKama sutra never too far from the temple statuesQueen's bathThe funny face

Archives

Expats Blog