by in Bangalore

Le week-end dernier c’était le désormais fameux festival NH7 weekender à Bangalore. Il existe maintenant depuis 5 ans, dont 3 à Bangalore mais bizarrement, c’était la première fois pour nous (ça n’avait jamais été le bon timing les années précédentes et le programme ne nous excitait pas tant que ça jusqu’ici).
Et bien on n’aurait pas dû attendre tout ce temps car c’était au final très convaincant ! Déjà, ça faisait plaisir de retrouver cette ambiance festival que l’on aimait tant en France, aux Solidays ou Vieilles Charrues par exemple. Ensuite, le programme était sympa avec de bons artistes internationaux (on a notamment vu Rodrigo et Gabriela, superbes et impressionnants joueurs mexicains de guitare ou Marc Ronson, ce qui est un peu moins notre tasse de thé mais il mettait une superbe ambiance) et locaux (on est malheureusement arrivé à la fin de la prestation de Dr. L. Subramaniam qui avait l’air splendide).

Sinon, on se demande un peu où se cachent tout le reste du temps les hipsters indiens que l’on croise en nombre à ce festival !
Aussi, rien à dire sur l’organisation. C’était vraiment top et c’est rassurant de voir que des événements de ce calibre arrivent maintenant en Inde où l’offre culturelle est souvent un peu limitée (surtout à Bangalore).

Ci-dessous quelques photos du festival prises avec le ASUS Zenfone 2 Laser que l’on nous a offert pour le tester. Pas facile de faire des photos dans ces conditions mais il s’en sort pas mal et globalement, il marche super bien. La qualité d’affichage est top et la batterie est vraiment exceptionnelle (elle dure plus de 2 jours pour l’instant !) Voilà voilà :)

mosaic-NH7-asus-zenfone


Man in fire
firework

Diwali, c’est un peu LE festival Indien le plus important. On y trouve un petit air de Noël vu que tout est illuminé et que les Indiens s’échangent des cadeaux à cette occasion, font des dîners de famille, mangent des sucreries à ne plus en pouvoir et sont supposés porter des habits neufs. Mais le plus drôle et fou dans ces célébrations c’est la place accordée aux pétards, feux d’artifices et autres fontaines de feu. Ca commence quelques jours avant le jour J et ça continue bien après jusqu’à épuisement des stocks. Comme pour beaucoup de choses en Inde, c’est l’initiative privée qui prend le pas, donc pas de tirs de feux d’artifices de la municipalité bien organisés comme on peut l’avoir chez nous mais au contraire des feux d’artifices et pétards tirés par tous, à tous moments de la journée et de n’importe quels endroits.
Si on passe sur l’impression “ville en guerre”, c’est plutôt très drôle, magnifique et très excitant quand on passe soi-même à l’action !
Cette fois, on avait prévu de rentrer d’un week-end au Sri Lanka le soir même avec le secret espoir que la vue d’avion serait à la hauteur de la folie de l’évènement. On vous laisse juger avec cette petite vidéo (de qualité moyenne) prise du hublot avant d’atterrir sur Bangalore :

Ca pétait dans tous les sens, comme les flashs qui crépiteraient d’un stade ! Pour continuer à avoir une vue un brin aérienne, on a poursuivi en mangeant à un des restos du 13e étage du Barton Center. Malheureusement, on était un peu loin des quartiers résidentiels d’où partaient la plupart des feux.

Le lendemain, on a fait notre Diwali depuis la terrasse d’amis et on en a profité pour redevenir des sales gamins allumant des pétards, feux d’artifices toutes les deux minutes et courant dans tous les sens entre peur et fascination.

Voilà, la “saison des festivals” touche donc à sa fin (même si on a appris hier qu’un autre surnommé le “frère de Diwali” allait pas tarder), on va donc pouvoir passer aux “nôtres” et penser à Noël !

Ganesha, Ganesha !

26 sept.
2013

La plateforme
Ganesh individuel
L'arrivée des tracteurs en continu
Un Ganesh dans son quartier

En Inde, la “saison des festivals” est censée commencer véritablement au mois d’Octobre mais on a déjà été servis ces derniers temps avec Ganesha Chatruthi (ou Ganpati). A cette occasion, chaque mini- quartier, ou entreprise, ou famille ou groupe de potes construit (achète) son Ganesh et l’expose pendant quelques jours (souvent au milieu d’une rue) avant d’aller le jeter dans un plan d’eau. Là encore, différentes alternatives, à Bombay, c’est dans la mer, ici, à Bangalore, c’est dans des lacs ou réservoirs d’eau (il y en a souvent près des temples). On a même lu dans le journal qu’une bassine pouvait faire l’affaire si le Ganesh était petit.
Mais bon, il serait quand même dommage de louper toutes les festivités liées à l’immersion de son Ganesh dans endroit prévu à cet effet. A Bangalore, le lieu principal est Ulsoor Lake : une partie du Lac est dédiée uniquement à la manifestation pendant 15 jours. Durant ce laps de temps, jour et nuit, presque en continu, les cortèges arrivent sur un tracteur, un camion et à pieds au son de percussions et vont ensemble immerger leur Ganesh. Les organisateur ont bien fait les choses, les Ganeshs sont installés sur une plateforme reliée à une grosse grue. Quand la plateforme est pleine, les Ganeshs sont jeté à l’eau depuis le milieu du réservoir.Sauf que bien entendu, les statues étant rapidement trop nombreuses pour la taille du réservoir, celui-ci est vidé tous les matins. A la fin de la journée on peut même apercevoir une main de Ganesh ou un bout de trompe qui dépasse du réservoir…
Cette fête est surtout la fête des enfants qui paradent avec leur Ganseh, peuvent faire tout le bruit qu’ils veulent tout en montrant leur aptitude très précoce à danser comme dans un film Boollywood !

Notre start-up : TITRI

Bangkok VS Kuala Lumpur VS Singapore TOP 10 restaurants Indiranagar 2014 Que faire à Bangalore ? Notre TOP 10 Only In India Bang Alors?! Yoga Quiz Traffic Vespa - local painting Shared Ambi! Bullet trip

Facebook

Twitter

G+

Notre trip moto Paris-Sydney

On The Road Again, the blog for all our trips Out of India, including the one we did from Paris to Sydney on a motorcycle...

Email newsletter

RSS Abonnez-vous au blog par email / You'll receive an email for every new post

Categories

Keep on exploringBig loadBy the riverView over the paddy fieldsView over Hampi at duskEngine coming to start the ferry service from one side of the river to an otherPerfect reflection in the paddy fieldCrazy green of the paddy fieldsElephant stablesSchoolgirl ridingTemple under watchDrying after the bathInsanely green paddy fieldYali (a creature made of many animals) pillarOld man cycling in the paddy fieldsKama sutra never too far from the temple statuesQueen's bathThe funny face

Archives

Expats Blog