by in Indian style

pooja
rangoli

Depuis que Nicolas est arrivé en mars, le propriétaire de l’immeuble nous dit qu’il emménage dans 15 jours dans l’appartement d’à côté. Perception du temps différente oblige, au bout de 8 mois, les travaux étaient enfin finis.

Il faut savoir que les hindous font une cérémonie religieuse pour chaque grande étape ou acquisition dans la vie (voiture, appartement…), c’est ce que l’on appelle la pooja. Nous n’avons donc pas été surpris de recevoir un faire-part, nous invitant à la pooja de l’appartement vendredi dernier. Les cérémonies se déroulaient sur 2 jours avec diverses activités dont une cérémonie à 4h30 du matin !

Dès le jeudi, on a vu débarquer une vingtaine de personnes pour s’occuper de l’organisation. Tout le rez-de-chaussée (le parking d’habitude) a été vidé et des tables (prévues pour une bonne centaine de personnes) ont été installées pour que tout le quartier puisse venir manger un morceau. Ce soir-là, en rentrant vers minuit, on a été un peu surpris de voir que toutes les personnes arrivées le matin dormaient dans le parking, dehors, à même le sol… L’immeuble, lui, était entièrement illuminé de bleu.

Le lendemain, on est donc passé chez nos nouveaux voisins. Les photos parleront d’elles-mêmes. Un véritable mur de deux mètres sur deux de fleurs et de statues avait été installé dans l’entrée. En avançant, on a compris ce qui nous avait valu de changer de chambre à coucher la veille à cause d’une forte odeur de brûlé et de fumée : dans le salon de l’appartement neuf, ils avaient installé une cheminée en briques où ils avaient fait brûler en continu de l’encens entre autres. Et dans chaque pièce, un superbe rangoli, figure géométrique faite avec des pigments, avait été dessiné.

On a eu droit au tour de l’appartement avec le fils, très fier, et on est tous repartis avec un cadeau, des gâteaux et un kit pour faire une pooja chez soi ! Sympa !

A la poursuite du 2BHK

03 avril
2012

A la poursuite du 2BHK

Un 2BHK ? c’est quoi ? 2 Bedrooms (chambres), 1 Hall (salon), 1 Kitchen (cuisine). C’est un peu la base des apparts à Bangalore. Je ne suis même pas sûr qu’il soit possible de trouver plus petit en fait. Donc tout le monde vit en famille, ou en coloc.

Pour partir à la recherche du nid convoité, il est préférable ici de passer par un broker, soit un agent immobilier qui va s’arracher pour vous faire visiter un maximum d’apparts et toucher sa comission d’un mois de loyer une fois le bien trouvé. Pas de PAP ou de SeLoger ici, mais tout de même un site de petites annonces qui émerge, Sulekha.

Bref, j’ai testé les deux solutions et c’est finalement grâce à un broker que j’ai trouvé. Il (enfin, un de ses “boys”) m’a tout de même fait visiter une dizaine d’apparts en 4 jours donc c’est allé assez vite. Ca commence par des tours à moto sans casque derrière un des fiers représentants de “Golden Nest” et ça finit par marchander le montant du loyer avec le proprio sur le pas de la porte. Je vous passe les apparts où on attend les clés alors que la porte est ouverte, les familles qu’on dérange alors qu’on s’est trompé d’appart ou les “complex” visités avec pisine (en construction ou en “maintenance”), gym room et… “party hall” !

L’appart que j’ai donc finalement décroché se situe dans un des coins les plus sympas de Bangalore, Indiranagar (en même temps c’est presque le seul quartier que je connais depuis mon arrivée) avec nombreux restos, bars et boutiques (même si on est bien en Inde, donc ça ne saute pas aux yeux tout de suite). Notre 2BHK est au 4e étage avec une vue dégagée sur tout Bangalore (rare, même si ce n’est pas la vue sur Montmartre non plus comme vous pouvez le voir ci-dessus) avec un balcon pour profiter des soirées clémentes d’ici. L’immeuble est fidèle aux standards Indiens, c’est à dire, un rez-de-chaussée parking, 4-5 étages d’apparts et un style architectural non déterminé empruntant quelques détails gréco-romains d’un goût douteux (genre colonnes).

Au niveau du quartier, Appa Reddy Palya (j’ai mis du temps à retenir l’adresse) c’est plein de petites ruelles avec des petites boutiques traditionnelles ou improbables, tailleurs, garagistes deux-roues, épiciers, grossistes en riz, repasseur, marchand de poisson ou de poulets (vivants) etc… Bref, on sent bien qu’on est en Inde ici mais ça reste assez calme. A part quand il y a un festival hindou comme ce w-e où ils ont défilé à coups de tambours toute la nuit et une partie de la matinée tout autour de notre immeuble.

On devrait être bien ici (quand Johanne sera enfin arrivée) et il ne manquera plus que vous dans la chambre d’amis qui vous sera grande ouverte bien sûr ! (bon j’ai pris un Suédois, en stage à l’agence, en coloc, en attendant Johanne mais promis, il ne va pas rester…)

Notre start-up : TITRI

Bangkok VS Kuala Lumpur VS Singapore TOP 10 restaurants Indiranagar 2014 Que faire à Bangalore ? Notre TOP 10 Only In India Bang Alors?! Yoga Quiz Traffic Vespa - local painting Shared Ambi! Bullet trip

Facebook

Twitter

G+

Notre trip moto Paris-Sydney

On The Road Again, the blog for all our trips Out of India, including the one we did from Paris to Sydney on a motorcycle...

Email newsletter

RSS Abonnez-vous au blog par email / You'll receive an email for every new post

Categories

Crazy green of the paddy fieldsKeep on exploringElephant stablesSchoolgirl ridingTemple under watchDrying after the bathInsanely green paddy fieldEngine coming to start the ferry service from one side of the river to an otherYali (a creature made of many animals) pillarOld man cycling in the paddy fieldsPerfect reflection in the paddy fieldKama sutra never too far from the temple statuesQueen's bathThe funny faceSunset over the temples of HampiSadu meditatingBig loadBy the river

Archives

Expats Blog