Pause à Cherai Beach

09 déc.
2015

Chinese Net
Manoeuvre délicate
Paysage Kéralais
Barque dans les backwaters
Monsieur sur caisse

Après plusieurs week-end passés à Bangalore, on avait envie de calme, de sérénité.
Nous avons décidé de partir à Cherai Beach, aux 3 Eléphants, un “eco-resort” de goût tenu par des Français, et donnant directement sur les backwaters.

Cherai Beach a une géographie bien particulière. Non loin de Cochin (ou Kochi), cette langue de terre d’une centaine de mètres de large donne d’un côté sur les backwaters et de l’autre sur l’océan. Honnêtement, côté océan, ce n’est pas la plus belle plage que l’on ait pu voir en Inde (même si il est toujours agréable de pouvoir sauter dans les vagues). Du côté Backwaters, c’est un véritable havre de paix. De là, on peut observer pendant de longues minutes les pêcheurs utilisant les fameux filets chinois qui semblent bien propres par rapport à ceux que l’on a l’habitude de voir à Cochin… (ils pêchent à l’ampoule de nuit, des crevettes et petits poissons et apparemment, ça marche très bien). On prend des barques pour traverser un bras de rivière, on marche sur des chemins larges de quelques mètres entourés de rivières… Depuis un bateau, on a aussi tout le loisir d’observer la vie se dérouler dans cet environnement unique, voire, en poussant un peu plus loin, de se retrouver au milieu d’un petit port peuplé de bateaux de pêche colorés aux formes plus un brin surréalistes.

On en a même profité pour faire un petit saut à Cochin, où il est toujours agréable de se balader dans ses ruelles historiques.
Accessible facilement depuis l’aéroport de Cochin, cet endroit ressourçant est un véritable échappatoire à la vie de Bangalore… on y retournera certainement !

Biennale Kochi
Pause dej
Annish Kapur
Toit de Cochin

Nous y étions déjà allés, un peu par hasard il y a 2 ans pour la première édition et nous avons bien failli ne pas avoir l’opportunité d’y retourner cette année. C’est donc le dernier week-end de la biennale 2014 (qui courait en fait jusqu’en mars 2015) que nous sommes retrouvés au milieu d’une foule assez enthousiaste de curieux, venus, comme nous, profiter des dernières heures de l’évènement.

Encore une fois, nous avons été conquis par cette biennale. Il y a certes des oeuvres de qualité, d’autres moins, des oeuvres d’artistes de notoriété internationale (comme Anish Kapoor), des oeuvres d’étudiants… Mais c’est toujours un régal de se promener dans ces lieux magnifiques, à la patine intacte, fermés d’habitude aux visiteurs, dans ce havre de paix dédié à l’art qu’est Fort Kochi pendant plus de 3 mois.

A côté des lieux principaux, d’autres expositions sont organisées, nous nous sommes par exemple pris à rêver devant des magnifiques anciennes cartes de l’Inde à la Ginger House, qui retraçaient parfaitement l’histoire de l’Inde coloniale.

Ce qui nous a aussi vraiment surpris c’est l’engouement autour de l’évènement. Certes, c’était le dernier week-end, mais les indiens s’étaient déplacés en masse (certainement aidés par le tarif très abordable de la biennale) pour admirer les oeuvres d’artistes locaux ou étrangers.

Après, il faut avouer que nous sommes un peu sevrés d’art en habitant ici (au contraire de la vie parisienne où on en est abreuvé), parce que l’offre est encore limitée et parce que nous ne faisons peut-être pas les efforts nécessaires pour en profiter.
En tous cas, ce fut une belle découverte du monde des bobo-artistes indiens que l’on ne voit vraiment pas souvent à Bangalore, plus encline à attirer les geeks….

Kochi Muziris board
Aspinwall
Biennale Kochi Artwork
Aspinwall Roof

Cochin, on commence à connaître. Ca fait 4 fois qu’on y va. Alors certes, c’est une des villes coloniales les plus mignonnes d’Inde mais ça comme à faire. Pourquoi cet entêtement ? Parce que c’est un point de rencontre facile avec les amis/famille qui viennent nous voir en Inde et qui visitent le Kérala. On y vient donc plus pour voir nos invités un week-end que pour la ville en elle-même.
Cette fois, on a eu en fait la chance de tomber pendant l’auto-proclamée “première Biennale d’art d’Inde” organisée au travers de la ville, en grande partie dans des entrepôts désaffectés dans lesquels on ne peut normalement pas entrer. On restait prudent sur le potentiel d’un tel évènement en Inde et pourtant, on a été bluffé !
Les expositions étaient disséminées aux quatre coins de Fort Cochin à une échelle impressionnante et avec une diversité inattendue. C’était crédible et comparable aux expos auxquelles nous sommes habitués dans les principaux lieux d’art contemporain du monde. Au delà des pièces exposées, dont la plupart réalisées spécialement pour la Biennale, c’était en plus une vraie découverte que de pouvoir rentrer dans ces énormes entrepôts laissés à l’abandon depuis des années et dont on pouvait toujours imaginer avec nostalgie l’activité industrielle passée. L’occasion aussi de se rendre compte du potentiel énorme de Cochin à devenir une ville arty-bobo à part entière au fur et à mesure des rénovations de ces entrepôts en galeries d’art, cafés sympas ou restos. Le Berlin Indien en somme ! :) ok on s’enflamme un peu mais tout de même, il y a quelque chose à faire dans cette ville…

On a aussi fait une petite vidéo “1 Minute” pour vous transporter là-bas un peu plus :

Au delà de ça, on a pu vérifier une fois de plus avec la famille de Nicolas que le Kashi Art Café est le meilleur spot pour les petits dej, que dîner dans le jardin du Old Harbour Hotel est parfait et que LE resto pour manger des fruits de mer kéralais est Oceanos. Voilà c’était l’instant “guide du Routard” pour ceux qui voudraient aller y faire un tour, dépêchez-vous si vous voulez voir la Biennale qui ne dure que jusqu’à mi-mars.

Notre start-up : TITRI

Bangkok VS Kuala Lumpur VS Singapore TOP 10 restaurants Indiranagar 2014 Que faire à Bangalore ? Notre TOP 10 Only In India Bang Alors?! Yoga Quiz Traffic Vespa - local painting Shared Ambi! Bullet trip

Facebook

Twitter

G+

Notre trip moto Paris-Sydney

On The Road Again, the blog for all our trips Out of India, including the one we did from Paris to Sydney on a motorcycle...

Email newsletter

RSS Abonnez-vous au blog par email / You'll receive an email for every new post

Categories

Crazy green of the paddy fieldsKeep on exploringElephant stablesBig loadSchoolgirl ridingBy the riverTemple under watchDrying after the bathView over the paddy fieldsView over Hampi at duskInsanely green paddy fieldEngine coming to start the ferry service from one side of the river to an otherYali (a creature made of many animals) pillarOld man cycling in the paddy fieldsPerfect reflection in the paddy fieldKama sutra never too far from the temple statuesQueen's bathThe funny face

Archives

Expats Blog