by in Découverte

Danse Traditionnelle Indienne - Bharatanatyam

On va être honnête avec vous, les danses traditionnelles et autres spectacles du même genre qu’on ne manque pas de trouver dans la plupart des destinations touristiques ne sont pas notre tasse de thé… On a souvent l’impression, vraie ou fausse, d’être pris pour des enfants à Disneyland à qui on essaierait de faire croire que la mascotte de Mickey est le VRAI Mickey.

Maintenant, quand c’est une de nos amies, Uttara, qui se produit, on se dit qu’il ne faut pas louper ça, même si c’est à Chennai (c’est dire notre motivation).
A la fin du mois de Juillet dernier, nous nous sommes donc rendus dans la capitale du Tamil Nadu pour passer un w-e tranquille et voir donc notre premier spectacle de Bharatnayam.
Et là, stupeur ! Uttara, métamorphosée en sorte de super-déesse hindoue enchaîine pendant près d’une heure et demi des gestes précis entre le mime et la danse, entre le sacré et le profane au rythme d’instruments de musique, chants ou de la seule voix intransigeante et saccadée de sa “guru”.
Dans la salle, nous étions les seuls “touristes”, preuve que cet art est en plus toujours d’actualité dans cette Inde magique qui combine toujours tradition et modernité.

Si jamais vous souhaitez organiser des spectacles avec Uttara et sa “guru”, n’hésitez pas à nous contacter, nous vous donnerons ses coordonnées.

by in Slideshow, Sri Lanka

Kandy view under surveillance
Buddha's tooth temple painted corridor
Sun and rain in Kandy
Falling in the tea plantation

Pour ce deuxième séjour au Sri Lanka en 2 mois, on avait décidé de la jouer un peu plus “à la dure”. Les billets d’avions étant beaucoup moins chers depuis Chennai via Spicejet, on s’est décidé à tenter le tajet en Ambassador depuis Bangalore jusqu’à Chennai. On était aussi juste par rapport au temps de séjour autorisé du business visa, les 30 jours expirant la veille du départ de notre avion (qui partait à 2h du matin), on avait prévu de passer la frontière avant minuit pour ne pas que ça pose problème.

Or, bien entendu, nous avons loupé notre avion (à cause de cette histoire de 2h du matin, faut dire que c’est compliqué…). Et là Johanne se retrouve donc théoriquement illégale sur le territoire indien…

On passe sur le GROS coup de stress et ce qui s’en suit… Au moment de passer la douane on a l’impression de faire passer 3kg de cocaine… Mais rien de se passe, “bonjour – pam pam un tampon – au revoir”. OUF !

Le plus drôle c’est qu’en arrivant au Sri Lanka un douanier zélé a décidé qu’on n’avait soi-disant pas le bon visa… De bureau en bureau, personne n’ose le contredire mais tout le monde se rend bien compte qu’on est en règle. Le superviseur finit par nous faire lui-même le visa et on nous fait passer un peu en douce sans que l’autre hargnenux nous voit… Du délire !

Tout ça nous ayant bien épuisé, nous avons décidé de nous reposer à Kandy et uniquement à Kandy situé au début des montages et du pays du thé Sri-Lankais. Très touristique mais tout de même agréable. Un beau temple, des ballades autour du lac, la visite intéressante d’une ancienne usine à thé…. et toujours cette sensation agréable d’une certaine douceur de vivre locale (surtout par rapport à Bangalore). Par contre, il faut quand même dire que la gastronomie Sri Lankaise n’est pas ce que l’on a fait de plus inventif… Rice and Curry ou Rice and Curry ?
Bref, un w-e qui n’avait rien d’incroyable mais tout de même sympa et un brin dépaysant. On a fini par une mini-étape sur la plage de Negombo, tout près de l’aéroport pour boire quelques bières avant notre avion au milieu de la nuit. C’est mieux que de trainer dans un terminal mais ce spot semble bien parti pour rejoindre Kuta Bali ou Playa del Carmen au rang des stations balnéaires surexploitées… De toutes façons il fallait surtout que l’on recharge les batteries avant le retour qui a été une autre histoire.

Kids jumping backside on Chennai beach
San Thome Church
Wedding

Chennai (ou Madras) est une des villes Indiennes pour lesquelles on avait le plus d’a priori négatifs. Rapidement passés par là il y a 6 ans entre un bus et un avion, on n’avait pas retenu grand chose de la ville à part qu’elle semblait industrielle, fermée et pas très dynamique. Depuis, les retours d’amis Français ou Indiens n’étaient en général guère plus attirants: “chaud et humide”, “les pires rickshaws d’Inde”, “racistes”, “pas cosmopolite”, “rien à visiter”…
Invités au mariage d’une amie Indienne là-bas, on en a donc profité pour vérifier de plus près ces clichés et idées pré-conçues.
Si on passe sur le côté météo (oui il fait plus chaud à Chennai qu’à Bangalore mais ça reste supportable, du moins pendant qu’on y était), Chennai est une ville qui se laisse finalement apprivoisée assez rapidement. Des quartiers résidentiels verts et sympas un peu comme à Bangalore, des temples dravidiens vivants et avec une vraie histoire (notamment le Kapaleeshwarar temple que l’on a visité) , un passé colonial assez conservé (éblouissante cathédrale San Thome), des quartiers commerciaux agités comme on les aime (Pondy Bazaar) et surtout la mer et ses plages lui donnent un certain charme. C’est en tous cas ce qu’on se disait en visitant la ville jusqu’à… 19h. C’est à ce moment là que la comparaison avec Bangalore ou d’autres grandes villes Indiennes devient difficile pour Chennai. Et pourtant, comme vous le savez, on se plaint déjà assez de la vie nocturne restreinte de Bangalore avec la fermeture des bars à 23h30. Sauf que des bars, des vrais, indépendants (sans parler des micro-brasseries) on ne les compte pas à Bangalore. A Chennai, toute vie nocture, ou endroit où l’on peut tout simplement descendre une bière dans une ambiance conviviale est limité aux hôtels de luxe ! Celui que l’on a essayé a eu en plus le bon goût de nous refuser son entrée parce que nous étions en short. Dur et pas très ouvert.

Concernant le mariage, c’était notre premier mariage Indien et nous n’avons pas été déçus. Super ambiance, on a été chaleureusement accueillis par la famille de notre amie. Et, comme on pouvait s’y attendre tout ou presque est différent de ce que nous connaissons en France concernant les mariages :
- la durée : environ 3-4 jours de célébrations
- le timing : la célébration du mariage avait lieu le matin, à 8h30 (ce qui est spécifique au Tamil Nadu)
- les rites : assez complexes, longs et parfois ludiques, ça dure plus de deux heures et tout le monde a l’air un peu perdu. Un coup, il faut laver les pieds du marié (par le beau-père !), une autre fois il faut que toute la famille tienne une ficelle en cercle puis faire le tour du feu, passer un collier à la mariée… On en a forcément loupé quelques uns…
- l’ambiance générale : un peu à l’image de l’Inde, c’est assez détendu, bruyant, pas codifié et encore moins solennel. Les invités vont et viennent pendant les rites, discutent ensemble, vont manger, reviennent et essaient de ne pas louper LE moment qui compte où il faut aller lancer du riz sur les mariés (comme chez nous ça par contre !).
- le(s) repas : comme ça commence à 8h30, on a eu le droit à un petit-déjeuner puis un déjeuner. Les deux se passent dans une salle adjacente et on y va un peu quand on veut. On nous sert à la chaine sur des tables tout en longueur des traditionnels et gouteux thalis sur des feuilles de banane. Les plans de table sont donc beaucoup moins compliqués qu’en France !
- la fête : bon, ça va être difficile à raconter vu qu’on a loupé la principale qui avait elle lieu à Pondicherry en milieu de semaine… Cependant, on a eu le droit au “warm-up” chez la mariée avec une ambiance détendue et super sympa où toutes les générations dansent et boivent ensemble dès 21h !
- les tenues : les saris multicolores des femmes donnent un tableau vraiment superbe. Les hommes font par contre moins d’efforts. Un peu comme chez nous en fait.

Voilà, on remercie donc encore la famille d’Uttara qui nous a reçu à Chennai et nous a permis de vivre cette expérience unique !

Notre start-up : TITRI

Bangkok VS Kuala Lumpur VS Singapore TOP 10 restaurants Indiranagar 2014 Que faire à Bangalore ? Notre TOP 10 Only In India Bang Alors?! Yoga Quiz Traffic Vespa - local painting Shared Ambi! Bullet trip

Facebook

Twitter

G+

Notre trip moto Paris-Sydney

On The Road Again, the blog for all our trips Out of India, including the one we did from Paris to Sydney on a motorcycle...

Email newsletter

RSS Abonnez-vous au blog par email / You'll receive an email for every new post

Categories

Crazy green of the paddy fieldsKeep on exploringElephant stablesSchoolgirl ridingTemple under watchDrying after the bathInsanely green paddy fieldEngine coming to start the ferry service from one side of the river to an otherYali (a creature made of many animals) pillarOld man cycling in the paddy fieldsPerfect reflection in the paddy fieldKama sutra never too far from the temple statuesQueen's bathThe funny faceSunset over the temples of HampiSadu meditatingBig loadBy the river

Archives

Expats Blog